Tétouan: Une rencontre pour s’enquérir de l’état d’avancement du projet « Education secondaire »

Une rencontre s’est tenue, jeudi à Tétouan, pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de réhabilitation des infrastructures des établissements scolaires bénéficiaires du projet « Education secondaire », qui s’inscrit dans le cadre du programme de coopération « Compact II », conclu entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement des Etats-Unis, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC).

Cet événement a été marqué par la présentation d’exposés sur les travaux et les objectifs de réhabilitation des infrastructures de 34 lycées qualifiants dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, sur un total de 90 établissements d’enseignement secondaire (collèges et lycées) bénéficiant du déploiement du modèle « Lycée Attahadi », au titre duquel chaque établissement bénéficie d’un appui intégré portant sur la gestion, la promotion d’une pédagogie centrée sur l’élève et l’amélioration de l’environnement physique des apprentissages par des réhabilitations adéquates des infrastructures scolaires et la fourniture d’équipements nécessaires à l’innovation pédagogique.

Afin de garantir un environnement d’apprentissage sain et viable, ces travaux de réhabilitation ont porté sur plusieurs aspects notamment la santé, la sécurité et l’hygiène, ainsi que sur la mise à niveau des réseaux électriques, la plomberie, la surveillance et informatique, l’installation d’alarmes incendie et de câblages informatiques dans les salles de cours, la réfection des sanitaires, la clôture des terrains de sport, l’équipement des vestiaires, la mise en place d’accès pour les pompiers et les personnes à mobilité réduite, la création d’espaces verts ou de blocs multi-usages, ainsi que la réalisation de travaux sous-jacents d’assainissement et de plomberie.

La consistance de ces travaux de réhabilitation a été identifiée au terme d’un processus participatif ayant impliqué l’ensemble des acteurs du champ éducatif, et ce tout en tenant compte des orientations du projet couplé d’un diagnostic technique des infrastructures de chaque établissement bénéficiaire et d’une étude de l’impact environnemental et social de ces travaux, ainsi que sur l’organisation de consultations publiques.

Ayant pour objectifs d’améliorer la qualité et la pertinence des programmes de l’enseignement secondaire et de garantir l’équité d’accès à cet enseignement, le projet « Education secondaire », conçu en parfait alignement avec les dispositions de la loi-cadre n° 51.17, est mis en œuvre en étroite coopération avec le Département de l’Education nationale, les Académies régionales d’éducation et de formation (AREF) et les directions provinciales concernées.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur de l’AREF de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Aouaj, a souligné que cette rencontre s’inscrit dans le cadre du suivi de la mise en œuvre du programme de coopération liant l’Académie et le MCC, qui a atteint sa phase finale, afin d’examiner le reste de ce programme, notamment en ce qui concerne l’entretien préventif, la rationalisation de la vie scolaire et l’offre de formation continue.

Le responsable a rappelé que le programme a bénéficié à 33 établissements scolaires de la région, répartis sur la préfecture de Tanger-Assilah (10 lycées), les provinces de Tétouan (9 lycées), Chefchaouen (6 lycées), Larache (7 lycées écoles), et de Fahs-Anjra (un lycée), notant que l’Académie oeuvre, à travers ce projet, à généraliser et à développer un modèle pour améliorer la gestion et renforcer la performance de tous les établissements scolaires relevant de l’Académie.

Pour sa part, la directrice générale de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco, Malika Laasri, a indiqué que ce programme vise principalement à améliorer la qualité de l’enseignement et de l’espace scolaire, soulignant que ces réalisations et objectifs constituent l’un des piliers du projet, qui promeut l’indépendance de l’autogestion administrative et financière des établissements scolaires, afin de développer la qualité de l’enseignement dans les établissements concernés.

De son côté, le directeur résident de MCC au Maroc, Richard Gaynor, a souligné que l’Agence a alloué un budget de 450 millions de dollars américains, pour la mise en oeuvre de ce programme au niveau du Royaume du Maroc, relevant que ce programme vise à développer et à améliorer l’opération éducative au profit des élèves, ce qui les aidera à réaliser leurs rêves d’avenir, et à contribuer à la promotion du développement socio-économique du Royaume.

Les superviseurs du projet et les cadres de l’Académie ont, dans ce cadre, effectué une visite à certains établissements scolaires bénéficiaires de ce projet, afin de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de réhabilitation de leurs infrastructures.