Province d’Al Hoceima: approbation des projets de l’INDH au titre de 2022

Le Comité provincial de développement humain (CPDH) d’Al Hoceima a approuvé, lundi, les projets de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) dans la province au titre de l’année 2022.

Ces projets, approuvés lors d’une réunion présidée par le gouverneur de la province d’Al Hoceima, Farid Chourak, s’inscrivent dans le cadre des quatre programmes de la troisième phase de l’INDH relatifs au rattrapage des déficits en infrastructures et services de base, l’accompagnement des personnes en situation de précarité, l’amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes, et à l’impulsion du capital humain chez les générations montantes.

Dans le cadre du programme de rattrapage des déficits en infrastructures et services de base, les membres du comité ont approuvé deux projets portant sur la réhabilitation d’axes routiers dans les communes de Sidi Boutmim et Bni Boufrah, qui bénéficieront à environ 5.500 personnes.

Cette réunion, qui s’est déroulée en présence notamment du président du conseil provincial, d’élus, des chefs de services extérieurs et de représentants des autorités locales, a été également l’occasion d’approuver 19 projets d’une enveloppe budgétaire globale d’environ 6,55 millions de dirhams (MDH), dans le cadre du programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité, au profit de près de 1.235 bénéficiaires.

Ces projets portent sur l’appui au secteur de l’éducation et de la formation, à travers l’équipement de 4 centres d’éducation et de formation pour l’intégration des femmes dans les communes d’Al Hoceima, Targuist, Arbaa Taourirt et de Tifarouine, et la réhabilitation d’un centre d’éducation et de formation pour l’intégration des femmes de la commune de Snada.

Ils concernent également le soutien à plusieurs centres d’assistance sociale et d’hébergement pour les personnes sans-abri de la province, l’appui à la gestion des centres de dialyse dans les communes d’Imzouren et de Targuist, et l’équipement d’un centre d’assistance et d’hébergement pour les sans-abri, et d’un centre d’assistance sociale aux personnes âgées sans abri, en plus de l’acquisition d’un véhicule au profit du centre social pour les enfants trisomiques à Al Hoceima, et deux ambulances au profit des centres d’assistance sociale d’Al Hoceima et d’Imzouren.

Concernant le programme d’amélioration du revenu et d’inclusion économique des jeunes, le Comité a approuvé l’appui au financement et l’accompagnement de 90 projets dans le cadre de l’axe d’appui à l’entrepreneuriat chez les jeunes, ainsi qu’à la gestion de la plateforme des jeunes, en plus du financement de projets intégrés dans le sillage de l’axe de soutien à l’économie sociale et solidaire.

Le CPDH a également donné son feu vert à l’accompagnement des projets financés dans le cadre de l’axe de soutien à l’économie sociale et solidaire au profit de 60 bénéficiaires, et au soutien de l’employabilité des jeunes, à travers le renforcement de leurs capacités et leur qualification  pour bénéficier des opportunités d’emploi.

Il a, par ailleurs, approuvé 11 projets dans le cadre du quatrième programme relatif à l’impulsion du capital humain chez les générations montantes, qui bénéficieront à environ 8.348 personnes, répartis sur les axes concernant le renforcement de l’excellence scolaire (8 projets), et le développement de la petite enfance (3 projets).

S’exprimant à cette occasion, M. Chourak a mis l’accent sur la philosophie novatrice de l’INDH, lancée par SM le Roi Mohammed VI, qui repose principalement sur la lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, la promotion du capital humain et l’encouragement de la créativité et de l’esprit d’initiative chez les catégories qui font face aux difficultés d’intégration socio-économique.

Le gouverneur de la province a, à cet égard, souligné l’importance de cette phase de l’INDH, qui vise la promotion du capital humain dès la petite enfance, notant la nécessité d’accélérer l’ouverture des établissements d’assistance sociale et éducative aux groupes vulnérables à besoins spécifiques, tels que les enfants autistes et trisomiques, afin de réduire leurs souffrances et celles de leurs familles.