M’diq-Fnideq: Installation de nouveaux agents d’autorité

Une cérémonie d’installation des nouveaux agents d’autorité affectés récemment dans la préfecture de M’diq-Fnideq, dans le cadre du mouvement de mutation opéré par le ministère de l’Intérieur, s’est tenue jeudi au siège de la préfecture.

Cette cérémonie, présidée par le gouverneur de la préfecture de M’diq-Fnideq, Yassin Jari, en présence notamment du commandant d’armes de la place de Tétouan-Chefchaouen, du président du tribunal de première instance de Tétouan, du procureur général du roi près cette cour, du président du Conseil local des oulémas, d’élus, des chefs de services extérieurs, de représentants des instances politiques, syndicales et professionnelles et d’acteurs de la société civile, a connu l’installation de 11 agents d’autorité nouvellement nommés au niveau de la préfecture.

Il s’agit de MM. Mohamed Ilyas Nchami, chef de la Division des affaires intérieures à la préfecture, Mourad Doudouch, Pacha de la ville de Martil, Alae Allal El Bakhti, Pacha de la ville de Fnideq, Hatim El Bekkali, Pacha en charge du Centre de Bab Sebta, Mounir El Malki, caïd du Caïdat d’Alleyine, Youssef El Haji, caïd chef de la 1ère annexe administrative du Pachalik de M’diq, Taoufik Hamouz, caïd chef de la 4è annexe administrative du Pachalik de Fnideq, Abderrahim Tabti, caïd chef de la 2è annexe administrative du Pachalik de M’diq, Hamza Merzak, caïd chef de la 3è annexe administrative du Pachalik de M’diq, Abdellah Yazidi El Alaoui, caïd chef de la 3è annexe administrative du Pachalik de Martil, Younes Boutane, caïd adjoint au chef de la Division des affaires intérieures.

Ces nouvelles nominations interviennent dans le cadre du mouvement opéré par le ministère de l’Intérieur, en exécution des Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, en vue d’insuffler une nouvelle dynamique à l’action de l’administration territoriale, à même d’accompagner les chantiers de développement que connaît le Royaume dans divers domaines.

S’exprimant à cette occasion, M. Jari a souligné que les nouveaux agents d’autorité sont appelés à contribuer à la promotion de la performance administrative, et à s’engager activement dans la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement, tel que voulu par SM le Roi Mohammed VI, notant que l’action des agents d’autorité doit être basée sur la proximité et l’écoute, au service des citoyens.

Il a appelé les nouveaux agents à veiller à la mise en oeuvre des Hautes orientations royales, visant l’amélioration des conditions de vie des citoyens, de manière à préserver la dignité humaine et d’assurer l’égalité des chances, et à s’engager activement dans la mise en œuvre du chantier royal du Registre national de la population et du Registre social unifié.

Le gouverneur a indiqué que l’agent d’autorité doit être un outil efficace pour imposer la primauté du droit, protéger les libertés individuelles et collectives et promouvoir le processus de décentralisation et de démocratie locale, afin de réussir le chantier de la régionalisation avancée, qui constitue le cadre le plus approprié pour promouvoir le développement humain durable, en plus de contribuer à l’édification de la société démocratique à laquelle aspire le Maroc, afin d’immuniser le Royaume contre toutes les formes de fanatisme et d’extrémisme.

Il a ainsi appelé les nouveaux agents à faire preuve de proactivité et de vigilance face à certains phénomènes, qui interpellent l’opinion publique, et à étudier les problèmes des citoyens avec précision et rapidité, afin de trouver les solutions appropriées.

M. Jari a exhorté les élus, les responsables administratifs, et les acteurs politiques, économiques, syndicaux et de la société civile à faciliter la mission des nouveaux agents d’autorité et à leur apporter leur soutien.

Il est à rappeler qu’en exécution des Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, prônant une plus grande efficience et une meilleure rationalisation des ressources humaines au sein du corps des agents d’autorité, à travers la consécration des critères de compétence et de mérite dans l’accès aux postes de responsabilité, le ministère de l’Intérieur a procédé à un mouvement de mutation dans les rangs des agents d’autorité, qui a concerné 1.819 agents, soit 43% de l’effectif total de ce corps exerçant à l’administration territoriale.