La bande côtière et espaces publics d’Al Hoceima, un havre de paix pour les habitants

La bande côtière, les parcs et les espaces publics d’Al Hoceima enregistrent une affluence importante des habitants, qui y voient un havre de paix pour passer de bons moments, surtout après les secousses telluriques ressenties récemment au niveau de cette région.

Les habitants ont, en effet, retrouvé une vie normale après une certaine panique à l’issue de la secousse tellurique de magnitude 5,4 degrés sur l’échelle de Richter enregistrée les premières heures de la journée de jeudi dernier.

La corniche de Sabadia, un des espaces côtiers très fréquentés d’Al Hoceima, réhabilité et réaménagé dans le cadre du programme de développement spatial « Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit », connaît une grande affluence des citoyens qui souhaitent pratiquer de la marche ou passer de bons moments en famille tout en profitant des eaux bleues de la mer et du paysage pittoresque.

La plage de Cala Bonita située près du centre-ville, l’espace surplombant la plage Quemado, ainsi que les autres espaces de la ville enregistrent également une affluence tout aussi importante.

Israe, fonctionnaire à Al Hoceima, habituée à pratiquer de la marche au niveau de la corniche de Sabadia, a indiqué, dans une déclaration à M24, que malgré la secousse tellurique ressentie et ayant provoqué une certaine panique, les habitants ont retrouvé une vie normale.

Même son de cloche chez Abdelmajid, habitant d’Al Hoceima qui aime se rendre souvent à la corniche de la ville. “Les habitants de la ville semblent avoir dépassé cette secousse tellurique, puisqu’un grand nombre s’est rendu à la corniche de Sabadia pour faire du sport ou se promener en compagnie de leurs enfants”, a-t-il dit.

Par ailleurs, les cafés, restaurants, commerces et autres installations dans les villes d’Al Hoceima, Imzouren et Beni Bouayach offrent leurs services aux clients de manière habituelle.

Dans ce sens, Hicham Lafqih, acteur de la société civile et cadre éducatif à Beni Bouayach, a fait savoir que la vie a repris son cours normal, les cafés et les restaurants ayant ouvert leurs portes comme à l’accoutumée.

En outre, les autorités locales ont effectué des tournées pour s’enquérir de la sécurité de la population au niveau de l’ensemble des rues et quartiers situés entre les villes d’Al Hoceima et Beni Bouayach dès que la secousse tellurique a été ressentie.

M. Abdelkader L’Mrabet, ancien directeur de l’agence urbaine d’Al Hoceima, tout en confirmant ces propos, a ajouté que cette secousse n’a engendré aucune perte humaine ou dégâts matériels significatifs, à l’exception de certaines fissures superficielles relevées au niveau d’un bâtiment ancien à Beni Bouayach, visité par une commission technique qui a pris les mesures nécessaires à ce propos.

Pour sa part, Jamal Azerkane, propriétaire du bâtiment touché situé dans le quartier Ait Fares de Beni Bouayach, a expliqué à M24 que la secousse a entraîné certaines fissures au niveau des murs de la bâtisse, saluant les efforts des autorités locales et provinciales, ainsi que la visite effectuée par une commission technique afin de s’enquérir de la situation.

Il a également ajouté que ses enfants mènent une vie normale et poursuivent leurs études dans les meilleures conditions.

En dépit de la secousse tellurique, les habitants d’Al Hoceima ont retrouvé leur rythme de vie habituel et exercent leurs activités en toute sérénité.