Journée nationale de lutte contre l’analphabétisme : Des grands pas franchis à la faveur d’efforts considérables

Le Maroc célèbre jeudi la journée nationale de lutte contre l’analphabétisme, une occasion pour s’arrêter sur les grandes avancées réalisées dans le Royaume en matière d’alphabétisation à la faveur d’efforts considérables déployés par les différentes parties prenantes dans le cadre de nombreux projets et programmes ayant permis une augmentation du nombre des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation et post alphabétisation.

Conscient du rôle capital de l’alphabétisation, le Maroc s’est attelé, en effet, depuis plusieurs décennies, à multiplier les efforts en vue de gagner ce pari à travers une panoplie d’initiatives, de plans et de programmes, dont la mise en place de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA), les programmes d’alphabétisation dans les mosquées et l’éducation non formelle (ENF).

La création de l’ANLCA a marqué dans ce sens un jalon important reflétant la détermination sans faille du Maroc à oeuvrer en vue de promouvoir l’éducation en tant que l’un des principaux droits de l’Homme, dans le cadre de la stratégie nationale d’alphabétisation qui a pour but d’éradiquer l’analphabétisme à l’horizon 2029 et permettre de réaliser ainsi le 4ème objectif de développement durable (ODD4), visant à garantir l’accès à tous et toutes à une éducation équitable, gratuite et de qualité à travers toutes les étapes de la vie.

L’ANLCA a pour mission d’orienter et de coordonner les activités des différents acteurs dans le domaine de lutte contre l’analphabétisme à travers une « approche inclusive des programmes d’alphabétisation et leur adaptation continue en fonction des besoins des apprenants ». L’Agence a été chargée ainsi de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre l’analphabétisme à travers une feuille de route à l’horizon 2024. La première feuille de route 2017-2021, mise en place par l’ANLCA, a permis à cet égard de totaliser quelque 5.481.788 bénéficiaires à travers les divers programmes lancés.

A ce titre, la mise en place de l’Institut de formation aux métiers de l’alphabétisation (IFMA), porté par l’ANLCA et mis en œuvre par le bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, constitue un outil important de renforcement de la professionnalisation de ceux qui œuvrent à la lutte contre l’analphabétisme à travers la formation d’alphabétiseurs et d’encadrants pour une plus grande efficacité.

Le projet qui s’étale sur deux années (2021-2023), est financé par l’Union européenne dans le cadre de son programme d’appui à la stratégie nationale d’alphabétisation « Alpha III », et bénéficie de l’appui technique de l’UNESCO pour la maîtrise d’œuvre.

D’un autre côté, le Programme d’alphabétisation dans les mosquées, qui s’inspire de la Vision Royale prospective, a été lancé le 15 septembre 2000 avec comme première étape un plan visant l’inscription de 10.000 bénéficiaires, supervisés par 200 encadrants dans 100 mosquées, réparties entre les différentes régions et provinces du Royaume.

Les espaces dédiés à l’opérationnalisation du programme concernent plus de 7.000 mosquées équipées aujourd’hui, 63 espaces éducatifs au sein des établissements pénitentiaires et centres de détention juvénile, la chaîne Assadissa et les sites électroniques du ministère des Habous et des Affaires islamiques et de ladite chaîne, dans un but de lutter contre l’analphabétisme par l’enseignement de la lecture et de l’écriture dans les mosquées en tant que lieu de culte et d’apprentissage et espace de sensibilisation religieuse, de prédication et d’orientation.

Au titre de l’année scolaire 2020-2021, un total de 283.758 personnes, dont 275.981 femmes, ont bénéficié du programme national de lutte contre l’analphabétisme dans les mosquées et à travers la télévision et internet, d’après le ministère des Habous et des affaires islamiques. Depuis son lancement en l’an 2000, ce programme national a profité à un total de 3.911.384 personnes, dont 3.459.817 femmes, soit un taux de 88,46%.

Grâce à une mobilisation de toutes les parties concernées et une optimisation des ressources disponibles, la stratégie nationale de lutte contre l’analphabétisme permet aux bénéficiaires de développer leurs horizons et œuvrer pour une meilleure vie.